Voyager grâce aux stages

“Les voyages forment la jeunesse”, tel est le dicton que nous entendons régulièrement. Et si le stage devenait une occasion de partir ? Ce fut le cas pour trois étudiantes en M2, Pauline, Céline et Hélène, qui ont mis le cap sur la Réunion. Elles partagent cette expérience avec nous.

 

Quelles ont été vos premières impressions en arrivant à la Réunion ?

Céline : Très bonnes ! Dès la sortie de Roland Garros on prend un superbe panorama sur les montagnes qu’on a d’autant plus le temps d’admirer lors de l’attente pour payer le parking, attente qui se fait sous une humeur plus que joviale : bienvenue à la Réunion, les bases sont posées !

Hélène : Je suis originaire de l’île de la Réunion, j’y ai grandi jusqu’à l’âge de 18 ans. Mes premières impressions en arrivant étaient donc de l’ordre du soulagement du retour au pays (pour exagérer).

Pauline : Ce voyage à la Réunion fut mon premier long séjour à « l’étranger », même si cette île est un Département français. Je suis donc partie un peu inquiète (« vais-je me plaire là-bas ?, vais-je rencontrer beaucoup de gens, le stage va-t-il bien se passer ? ») mais surtout ultra surexcitée de partir à l’aventure et de découvrir une nouvelle région à 10 000 km de chez moi pendant 4 mois ! J’ai atterri un mardi midi, après 11h de vol dans les jambes, et en plein été austral. La fatigue a vite laissé place à l’émerveillement de la découverte et au plaisir du soleil après avoir quitté Paris sous la grisaille.

Stage à la réunion

Plage de la Réunion

Montagne Maido

Le piton Maïdo

Avez-vous trouvé facilement un logement sur place ? Le coût et le rythme de vie sont-ils différents ?

Céline : Oui assez facilement, en une semaine environ. Il me semble que ce n’est pas le logement qui est difficile à trouver mais plutôt le logement qui correspond à ses moyens. Je parle surtout de l’accès car sans voiture à la Réunion il faut privilégier des logements faciles d’accès (ça peut se corser à ce moment-là), c’est-à-dire desservis par les transports en commun (là encore c’est assez délicat car le réseau de transport en commun est parfois un peu…comment dire, lacunaire).

Le coût non le rythme oui ! Pour le coût Continue reading

#CapCom15

CapCom 2015 Ouverture

Comme chaque année depuis 27 ans, l’association Cap’Com a organisé un forum réunissant les communicants publics. Il s’est déroulé pendant trois jours, du 15 au 17 décembre dernier, au palais des congrès de Tours

Les M1 CPP (Communication Publique et Politique) ont eu la chance de participer au forum organisé, tous les ans, par CapCom « le réseau de la communication publique et territoriale ».

Cette année, la promotion a dû se répartir en deux groupes. Sept y ont participé le mercredi 16 décembre et les sept autres le jeudi 17 décembre.

Le forum a accueilli environ mille communicants. Ce fut l’occasion pour les étudiants de pouvoir échanger avec des professionnels.
Les organisateurs prévoyaient de nombreux temps de convivialité : les repas de midi, la grande soirée du forum, le cocktail de clôture… Tout cela était donc propice aux rencontres.

Nous avons pu faire le choix d’assister à ce qui nous intéressait et les organisateurs proposaient plusieurs formes de conférences : des plénières, des ateliers, des controverses… Tout le monde s’y retrouvait.

« Il y a plein de conférences, sur plein de sujets, on aimerait pouvoir assister à tout ! », nous dit Hana Jamaï, M1 CPP.

 » C’est une journée très enrichissante, qui nous permet de faire des rencontres et de nous confronter à nos futures problématiques », ajoute Aurore Tourenne

On abordait des sujets d’actualité, comme la communication des précaires ou encore si suite aux attentats de Paris, les communicants publics devaient faire le choix de la propagande. Ils ont également consacré des conférences à l’environnement, question qui découlait de la COP 21 et de la venue du célèbre photographe Yann ARTHUS-BERTRAND. Les intervenants nous encourageaient à réfléchir autour de ces thèmes et nous apportaient leurs solutions. Cela nous sera très utile pour notre carrière.

La première soirée fut également marquée par la signature d’une convention entre Cap’Com et Madame GUILHAUME, responsable du parcours. Cette convention permettra aux futures promotions d’assister à chaque forum. En 2016, rendez-vous les 13, 14 et 15 décembre à Marseille !

article

Enfin, lors de la Soirée du forum, le Grand Prix de la communication publique et territoriale est remis et cette année, c’est la ville d’Arras qui a reçu le Cap’Com d’or avec sa campagne #JeVoteBeffroi

Explications ici Voici la liste des autres campagnes primées

Au terme de ces deux jours de participation, les CPP doivent réaliser des compte-rendus sur des conférences qui leurs étaient attribuées. Ils seront publiés sur le site de Cap’Com et nous le relayerons sur les réseaux sociaux.

tweet

Rendez-vous l’année prochaine !

 

 

 collage

 

 

L’équipe communication externe

Maud Bergeon
Aurore Tourenne

Nos isiciens ont du talent !

aghi1Beaucoup d’isiciens possèdent des talents plus ou moins cachés. C’est le cas d’Aghiles Haddadi. En effet, ce communiquant de 26 ans est un véritable artiste crayon en main.

 En parallèle de ses études en première année de Master Communication des Organisations, Aghiles Haddadi met son talent artistique au service d’entreprises à but non-lucratif.

Depuis septembre 2013, il est bénévole au sein de l’association Eva. Celle-ci a pour but de proposer un service de raccompagnement des personnes en état d’ébriété sur la région bordelaise. Au sein de cette organisation, Aghiles travaille dans le pôle prévention. Il est en charge de créer des visuels de prévention contre les dangers de l’alcool au volant. Ces visuels, Aghiles les réalise avec la plume de son crayon, c’est ce qui rend ses créations si particulières.

« Ces dessins permettent de caricaturer les agissements des gens en soirée. En utilisant l’art graphique, il est plus facile de leur faire prendre conscience des risques de l’abus d’alcool, et plus précisément lorsqu’on est au volant » explique-t-il.

Une de ses premières réalisations pour l'association Eva

Une de ses premières réalisations pour l’association Eva

Un grand nombre des réalisations d’Aghiles sont disponibles via sa page Facebook Aghi.Art. Par l’intermédiaire de celle-ci, Aghiles propose la réalisation d’illustrations de projets d’études, la création artistique de dessins et de caricatures, la création de logos et de supports de communication.

Aghiles propose également de personnaliser différents objets, comme des tasses ou des mugs, en réalisant des caricatures à partir d’une photo et en les imprimant directement sur l’objet. Une bonne idée si vous êtes en retard sur vos cadeaux de Noël, ou tout simplement comme cadeau d’anniversaire !

Sa page Facebook

Sa page Facebook

Antoine Angée

Kellie & Nataniel, co-fondateurs de l’agence First Link

Kellie et Nataniel, deux anciens isiciens fraîchement diplômés ont monté une agence d’audit et de conseil en communication numérique: First Link.

Tous les deux ont un parcours atypique : « Nous avons suivi une licence en Information et Communication à l’Université Bordeaux Montaigne et nous nous sommes ensuite dirigés naturellement vers le Master Communication des Organisations parcours Expertise Audit et Conseil. »

Le milieu entrepreneurial a été pour eux une évidence, puisque leur projet de monter une agence remonte à 4 ans. « C’est un projet qui mûrit depuis plusieurs années et sur lequel nous avons travaillé et réfléchi de nombreuses fois avant de nous lancer. »

Grâce notamment aux enseignements qu’ils ont suivi à l’ISIC, aux encadrements des enseignants et à leurs stages en milieu professionnel, ils ont eu une idée plus claire sur le monde du travail : « Nous avons eu la chance de découvrir de nombreux milieux professionnels chacun de notre côté, entreprises privées, organisations publiques, milieux associatifs, etc. »

Nous imaginons qu’il est difficile pour eux, comme c’est le cas de la majorité des jeunes diplômés, d’être dans la sphère start-up. Et pourtant, force est de constater que leur motivation fait barrage à toutes ces difficultés, grâce à leur esprit entrepreneur et à leur bagage professionnel.
« Le fait que nous soyons juste diplômés ne pose pas de problème particulier car nous faisons valoir notre expertise. »

First Link, leur agence d’audit et de conseil en communication numérique propose une offre variée : « Nous proposons deux types d’activités, le numérique avec des services comme les audits d’e-réputation par la cartographie, les études social media, le social media et le web monitoring, le web analytic et les stratégies web. La seconde, la communication avec des services tels que les audits de communications interne et externe, les audits organisationnels et les études de positionnement. Nous proposons également des formations en numérique et en communication. »

Cette offre s’applique aux entreprises privées, aux universités, aux organisations publiques, aux organisations à but non lucratif dans tous les secteurs d’activités confondus.

L’équipe com-orga reste en contact avec ces deux jeunes entrepreneurs.

Contact : Kellie Debien et Nataniel Bahs

Hadia Kebe

L’expérience du stage : une immersion professionnelle !

Les étudiants en M1 et M2 Communication des Organisations sont actuellement en pleine recherche de stage qui débutera le 1er avril 2016. Chaque étudiant est amené à se questionner sur son projet professionnel afin de définir la structure d’accueil idéale.

Où sont partis nos étudiants en 2015 ?

 

Il existe trois parcours :

Voici quelques graphiques pour vous donner une idée des différentes structures d’accueil ainsi que les régions les plus prisées par les étudiants l’année dernière. Si en M1, les enseignements sont majoritairement mutualisés, avec la spécialisation approfondie en M2, le choix des organisations d’accueil a été plus stratégique et ciblé.

2 3 4Retrouvez toutes les offres sur CanalS, la plateforme qui facilite la réalisation de stage.
Contact : canals.stage@gmail.com

Speed Business 2015

Pour la neuvième année consécutive, sur la demande d’Etienne Damome, directeur du master, et Marie-Pascale Mignot, les étudiants en deuxième année de master Communication des Organisations parcours Stratégie et Produit ont pour projet d’organiser l’événement Speed Business. 

Les étudiantes organisatrices

Les étudiantes organisatrices

Pour cette édition 2015, Ariane, Linh, Elodie et Marine sont aux commandes, supervisées par leur chef de projet Valérie Genebes.

Parce que réussir un entretien d’embauche se prépare, l’objectif est de rassembler étudiants et professionnels de la communication, le temps d’une soirée, autour de simulations d’entretiens.

Pour cela, plusieurs offres d’emploi fictives représenteront différents secteurs d’activité. Les étudiants auront alors 15 minutes pour convaincre le professionnel qui sera en face d’eux.

Mobiliser leurs compétences, leurs connaissances, organiser leurs réponses ; les étudiants ne seront pas ménagés ! L’étape de l’entretien d’embauche est parfois redoutée par les étudiants, c’est pourquoi cet exercice apparaît comme véritablement formateur.

Speed Business 2015

Speed Business 2015

Les professionnels délivreront ensuite de précieux conseils personnalisés à chaque étudiant afin qu’ils réussissent cette étape clé de l’entrée dans le milieu professionnel. .

Enfin, les organisatrices proposent de poursuivre la soirée autour d’un cocktail dans une ambiance toujours aussi conviviale.

A noter que cet événement est ouvert aux étudiants de deuxième année du master Communication des Organisations de l’ISIC et qu’il se déroulera le 8 décembre 2015 dans le bar/restaurant Trendy Place à Bordeaux.

Maud Bergeon

Tout savoir sur la première année du master Communication des Organisations en cinq points !

  1. La diversité d’enseignements

Nous, étudiant(e)s en première année de master Communication des Organisations à l’Université Bordeaux Montaigne, n’avons pas le temps de nous ennuyer ! Au cours de notre formation, les semaines sont rythmées par des enseignements divers et variés.

Au programme, des cours liés à la communication et à ses différentes approches. Nous bénéficions également d’un enseignement multidisciplinaire. En effet, notre culture générale et notre culture professionnelle sont affinées grâce aux cours dispensés en sociologie, en psychologie ou encore en actualité économique où l’on étudie, par exemple, les phénomènes de la crise de 2008 et ses répercussions sur l’Union Européenne.

Nous avons l’opportunité d’être acteurs (actrices) de notre formation, puisque nous sommes invités à nous rendre aux conférences de notre choix sur le thème du numérique. A l’occasion de ces déplacements, nous pouvons rencontrer des professionnels du secteur de la communication et réfléchir sur des problématiques actuelles.

  1. Une formation dispensé par des enseignants/chercheurs et des professionnels du secteur.

Les cours sont délivrés par des enseignants chercheurs de l’Université mais également par des professionnels du domaine. La formation offre donc un double volet avec une approche théorique, donnée par les enseignants chercheurs du centre de recherche MICA, et une approche plus pratique grâce aux professionnels intervenants qui nous apportent une vision globale du monde de la communication.

  1. Les périodes de stage

Dès le mois d’avril, tous les étudiants en première année du Master partiront en stage pour une période allant de trois à cinq mois. Ce stage s’effectue dans l’organisation de notre choix, il suffit seulement qu’elle ait un rapport avec notre formation. Cette période de stage est essentielle pour une bonne insertion dans le monde du travail à l’issue de la formation.

BREAKING NEWS! Soucieux de répondre aux évolutions du marché, les responsables de la formation ont conçu, Continue reading

KeepCom : garant du show et de la com pour l’APACOM Show !

L’Apacom Show est un gala des talents, un rendez-vous festif de fin d’année qui rassemblent les professionnels de la communication et le grand public autour d’un thème. Au travers de numéros artistiques, les communicants valorisent la créativité de leurs métiers et font découvrir la communication sous un autre angle.

Interview réalisée par Nicolas Chabrier, (chargé de communication au CAUE – Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement – de la Gironde et membre actif de l’Apacom)

Visuel_Article2_ApacomShow

© Équipe KeepCom

KeepCom, qu’est-ce que c’est ?

Léa (Présidente): KeepCom est l’association du Master Communication des organisations de l’ISIC, de l’Université Bordeaux Montaigne. En plus de fédérer les étudiants de Master 1 et 2, elle organise et soutient des événements et des rencontres professionnelles pour valoriser la formation et aussi préparer l’avenir en constituant déjà un réseau de futurs communicants.

Pourquoi se rapprocher de l’Apacom aujourd’hui ?

Marion (Vice-Présidente) : L’Apacom est le plus grand réseau de professionnels de la communication en Aquitaine, ce qui représente pour nous et pour KeepCom un partenariat d’image important : une certaine légitimité renforcée dans la passerelle que nous pouvons tisser entre les professionnels et les étudiants. Rejoindre la 3e édition de l’Apacom Show c’est d’abord participer à un engagement dans la cité et à une action permettant de révéler la créativité des communicants. Notre challenge est aussi d’augmenter sa visibilité auprès des réseaux de professionnels et l’ouvrir davantage au grand public.

Comment résumez-vous votre mission dans l’aventure de l’Apacom Show ?

Marie (Trésorière) : Nous intervenons principalement sur les actions de communication, de l’élaboration de la stratégie à sa mise en place : supports de com, relations presse, suivi des partenariats, Continue reading

La rentrée est lancée! Premières impressions…

Le 14 septembre dernier, les 49 nouveaux étudiants du master professionnel Communication des Organisations ont repris le chemin de l’Université. Cette année est particulière, autant pour les étudiants que les enseignants car cette promotion accueille plus d’étudiants que d’habitude. De plus, la maquette du master est en cours de changement : d’où une charge de travail accrue.

Impatients de continuer cette nouvelle année universitaire, les étudiants, qui se répartiront en 3 différentes spécialités : Communication Publique et Politique (CPP), Expertise Audit et Conseil (EAC), et Stratégies et Produits (SP) en 2ème année, nous livrent leur ressenti sur cette nouvelle aventure. En savoir plus sur la formation

article-rentré

Crédit photo : Hadia Kebe

Pouvez-vous rapidement vous présenter ?

CPP
Je m’appelle Hana, j’ai 22 ans et je viens de Besançon. J’ai fait un DUT métiers du livre à Dijon puis une L3 en sciences du langage de l’information et de la communication à Besançon avant d’arriver à l’Université Bordeaux Montaigne en Master communication des organisations spécialité communication publique et politique.

EAC
Je m’appelle Jaïme, j’ai 21 ans et je viens de Vierzon. J’ai validé un DUT Information et Communication option Publicité en 2014. L’année dernière, j’ai fait une Licence Professionnelle Activités et Techniques de communication à l’Université de Rennes II.

SP
Je m’appelle Emeline, j’ai 22 ans, je viens de Nevers dans la Nièvre (Bourgogne). Après trois ans en licence information et communication à Clermont Ferrand, j’ai pris une année de césure afin de travailler dans une agence de communication pendant sept mois avant d’intégrer le master en septembre dernier.

Pouvez-vous nous parler de votre ressenti général sur le master ?

CPP
Je suis assez contente de ce que l’on a pu voir en l’espace d’un mois ; les matières sont riches et vont nous apporter beaucoup je pense pour le reste de nos études. En plus, l’organisation au niveau administratif et pédagogique est bien et l’ambiance en classe est sympathique donc mon ressenti est plutôt positif.
EAC
Je trouve que c’est un master moderne qui adapte ses enseignements aux problématiques du numérique. Le fait de réaliser de nombreux projets permet également aux étudiants de se familiariser avec la sphère professionnelle, et je pense que c’est indispensable pour entrer dans le monde du travail à la fin des deux années. De plus, la spécialisation en 2ème année, ainsi que le stage de 6 mois, facilitent largement l’insertion professionnelle.
SP
J’ai un bon ressenti sur le master, je trouve que l’on est bien encadré, le contrôle continu permet un bon suivi et les stages d’acquérir de l’expérience. Les projets tutorés sont également importants pour nous entraîner à la gestion de projet. Ce master porte bien son nom de professionnel, on a l’occasion de rencontrer de nombreux experts en communication et de participer à des conférences sur des sujets très intéressants.

Comment trouvez-vous la charge de travail ?

CPP
Il est indispensable de prendre le temps de s’organiser dès le départ. Car il y a une grosse charge de travail qui est demandée, mais en anticipant chaque travail, on peut largement s’en sortir sans être surpassé.

EAC
Pour l’instant, la charge de travail est assez importante, d’autant que beaucoup de projets se lancent au début de l’année. Cependant, je pense que c’est relativement normal pour un diplôme Bac +5.

SP
C’est un peu compliqué. On a beaucoup de projets en même temps et très importants comme les projets tutorés et le mémoire de recherche, sans compter les autres matières. Il faut s’organiser, on s’entraide dans la promo. Il faut avoir une bonne cohésion de groupe, on demande de l’aide aux autres pour le contenu des cours et les dates de rendus par exemple.

Comment voyez-vous vos deux années au sein du Master Communication des Organisations ?

CPP
Je pense que ça va être intense et très court, car la 2e année se finit en janvier. La seule chose que j’appréhende vraiment est de trouver un bon stage qui peut être intéressant du point de vue des missions mais aussi en lien avec mon parcours CPP car les stages sont très importants pour l’insertion professionnelle.

EAC
J’ai hâte de débuter ma 2ème année avec la spécialisation que j’ai choisie : Expertise, Audit et Conseil. Je pense que ça va m’apporter énormément de bagages pour entrer dans le monde du travail. J’accorde également beaucoup d’importance au stage, qui, selon moi, vient en complément du master et m’apportera l’expérience nécessaire pour m’adapter à l’univers de l’entreprise.

SP
Ça passe très vite, on est déjà fin octobre, il reste quelques mois de cours et on sera tous partis en stage. Ces deux ans vont beaucoup m’apporter au niveau professionnel. La bonne entente de la promo va faire passer le temps plus vite même si on a beaucoup de travail.

Que pensez-vous de la ville de Bordeaux et de sa vie étudiante ?

CPP
Je ne connaissais pas grand monde sur Bordeaux car je viens de Besançon. Mais je suis contente de découvrir cette belle ville, de sortir un peu avec des gens de la promo ou autres. J’ai pu faire des rencontres facilement car c’est une ville étudiante, et beaucoup de choses sont mises en place pour nous faciliter la vie et je trouve ça génial.

EAC
Bordeaux est une ville très agréable avec beaucoup d’étudiants. Je trouve que la ville est bien desservie en transports en commun, avec notamment les 3 lignes de tramway qui facilitent le déplacement en centre-ville mais également l’accès à l’université. Bordeaux est une ville riche culturellement parlant et il fait bon y vivre.

SP
J’adore Bordeaux, je ne connaissais pas du tout. Je suis arrivée il y a un mois, on m’a dit « tu verras Bordeaux c’est super ». Ça sent la joie de vivre ici, il y a toujours des choses à faire et encore plus quand on est étudiant. On rencontre des gens de tous horizons, il y a des soirées et des partenariats avec beaucoup d’autres écoles et d’autres masters. C’est bel et bien une ville étudiante qui  met en avant des avantages pour les étudiants, comme des City Pass pour accéder à moindre prix, voir gratuitement, aux activités que l’agglomération propose.

Hadia Kebe, Antoine Angée et Johanna Parage

C’est parti pour un tour !

un_tour_2mainsRencontrer, partager, communiquer et voyager,
c’est leur nouvelle façon de se former.
Profitant de l’opportunité de césure
entre les deux années de master offerte par le
master Communication des organisations de l’ISIC,
Léonore et Tiphanie se sont lancées dans une
grande aventure : untour2mains

Un tour du monde à la découverte des métiers artisanaux

Un tour de mains, c’est un savoir-faire, une compétence manuelle, ce sera aussi leur fil rouge.
Au programme : portraits, interviews, reportages photos et vidéos… Le but est à la fois de construire une réflexion autour du statut de travailleur manuel et de faire découvrir des métiers pittoresques aux internautes. Rien que ça !

Départ le 2 novembre prochain

Après 10 mois de préparatifs, l’itinéraire est tout tracé : Amériques, Océanie puis Asie. Les sacs à dos sont remplis, tout comme les batteries d’appareils photos. Aucune appréhension, les deux filles sont plutôt du genre fonceuses. Elles ont hâte de voir si elles arriveront à vous faire voyager au travers de votre écran.

Ce tour du monde est destiné à être partagé, via leur site, untour2mains.com, les réseaux sociaux #untour2mains et sur le BLOG DU MASTER ! Découvrez avec elles les artisans à travers le monde, suivez leurs conseils voyages, leurs escapades… Le tout avec le plus de pertinence possible mais aussi beaucoup d’humour et de bonne humeur. Enfin, retrouvez-les à la rentrée 2016 pour le bilan de cette expérience exceptionnelle !

 

1 2 3